Géopolitique - Histoire - Stratégie  Envoyer

Du général Pierre Gallois, né en 1911, on sait habituellement qu’il fut l’un des « pères de la dissuasion nucléaire française ». Mais cette qualité rend très insuffisamment compte de l’ampleur d’une carrière de stratège commencée dans l’armée de l’Air en 1935, et qui s’est poursuivie au-delà de la chute du Mur de Berlin.
C’est avec l’Air que se confond d’abord le parcours d’un homme auquel la guerre d’Espagne ouvre les yeux sur l’importance du bombardement aérien tactique et qui participe à la guerre stratégique contre l’Allemagne sur les bom- bardiers lourds de la Royal Air Force. Le rôle que joue Pierre Gallois dans l’élaboration de la doctrine et de l’instrument nucléaires de la France dans les années cinquante et soixante ne peut être séparé d’une compréhension de sa contribution au renouveau spectaculaire de l’armée de l’Air française après la Deuxième Guerre mondiale.
Stratégie de l’âge nucléaire en 1960 et Géopolitique, les voix de la puissance en 1990, encadrent intellectuellement l’œuvre si considérable – des centaines de conférences, des milliers d’articles, quelques dizaines d’ouvrages – de l’ana- lyste et du bretteur stratégiques, qui fut avec passion de tous les débats, souvent violents: le duel homérique avec Aron en 1960-1963, mais aussi la crise de l’OTAN, la place de l’arme tactique dans la dissuasion française, l’Arms Control, le Livre Blanc de 1972, la nouvelle politique militaire du tandem Giscard/Méry, la Révolution de la Précision, l’affaire des SS 20 et des Euromissiles, l’Initiative de défense spatiale américaine, l’expansion navale soviétique, le développement de la défense européenne, la guerre du Golfe, le Livre Blanc de 1994, la guerre des Balkans...
Stratège en action ou stratège critique, quelle fut en profondeur l’influen- ce de Pierre Gallois sur la politique militaire ? En quoi l’avocat de l’« Atome militarisé » se rattache-t-il à la culture stratégique nationale ? Comment son parcours aide-t-il à comprendre les succès et infortunes des innovateurs straté- giques en France depuis de Gaulle et son « armée de métier » ?
L’auteur, qui a pu bénéficier de nombreux entretiens avec Pierre Gallois, tâche de répondre à ces questions en historien qui ne dédaigne pas les outils de la sociologie. Il nous livre ici, à l’issue de six années de recherches sur archi- ves, la première biographie intellectuelle scientifique de l’un des artisans de la dissuasion nucléaire.
A travers elle, il promène un miroir dans lequel se donne à voir l’histoire de la pensée stratégique française au long du XXe siècle, d’une richesse ignorée.
Christian Malis, ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), docteur en histoire, chercheur associé au centre de recherches des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, est salarié de la société Thales et directeur scientifique de la Fondation Saint-Cyr. Spécialiste de la pensée stratégique française au XXe siècle, il a également publié Raymond Aron et le débat stratégique français (Economica, 2005).